dinh van

Plongez dans l'univers atypique et créatif des bijoux signés Dinh Van, à la fois simples et raffinés. Des créations à la fois modernes et minimalistes qui réinventent la joaillerie.

S’il est une maison qui traverse les modes et les tendances sans faillir c’est assurément dinh van. Fondée au cours des années 1960, la bijouterie de luxe crée des bijoux modernes que l’on peut aisément porter tous les jours. Colliers, bagues, bracelets ou encore boucles d’oreilles : les créations dinh van offrent une élégance inconditionnelle qu’elles soient serties de pierres précieuses ou non.

Alain Joaillier La Rochelle et Alain Joaillier Royan vous proposent les bijoux dinh van en or ou en argent depuis des années déjà. Choisissez ainsi sur notre boutique en ligne la prochaine pièce qui sublimera vos tenues au quotidien.

dinh van : une maison de luxe qui assume ses inspirations iconoclastes

L’univers de la bijouterie de luxe est indissociable des différentes évolutions qui touchent la mode, le prêt-à-porter et plus particulièrement la haute couture. Aussi, l’histoire des bijoux dinh van suit de près la métamorphose que connaît l’univers de la mode dans les années 1960. Sous l’impulsion d’Yves Saint Laurent ou encore de Pierre Cardin, la société française voit naître une nouvelle façon de se vêtir : le prêt-à-porter. Dès lors, les années 1960 sont marquées par une véritable effervescence créative qui influence notamment les joailliers. C’est cette exaltation qui pousse Jean Dinh Van à quitter Cartier et à fonder sa propre bijouterie de luxe. dinh van naît alors en 1965 afin de proposer des bijoux modernes à porter au quotidien. L’atelier ouvre dans le second arrondissement de Paris, place Gaillon. La première boutique accueillera ensuite les clients dès 1976, rue de la Paix.

Jean Dinh Van est bien sûr influencé par le bouillonnement créatif qui touche la mode, mais il s’appuie également sur une expérience de plus de 10 ans chez Cartier. Après avoir étudié aux Arts décoratifs, c’est en effet au cœur de cette maison fondée par Louis-François Cartier qu’il fait ses premiers pas dans l’univers de la joaillerie de luxe.

Mais Jean Dinh Van souhaite aller plus loin, il veut bousculer les codes de la joaillerie française et s’inscrire dans les nouvelles tendances des années 1960. Libéré de l’influence de Cartier, Jean Dinh Van élabore ainsi ses premières créations qu’il commercialise hors du schéma traditionnel, c’est-à-dire non pas dans les bijouteries, mais dans une boutique de cadeaux alors très tendance, le Drugstore Publicis. Le succès est au rendez-vous et le monde de la mode est comblé par l’audace des créations dinh van. La ligne des « menottes » notamment étonne et marquera durablement l’univers très codifié de la joaillerie de luxe. L’histoire dinh van est en marche et ne fait alors que commencer.

D’année en année, la bijouterie innove, fait table rase du passé et des traditions, s’inscrit dans son temps et s’adresse à des femmes et à des hommes qui souhaitent porter des bijoux élégants au quotidien. Plus d’un demi-siècle après sa création, dinh van demeure une joaillerie intemporelle qui sait traverser le temps en restant toujours contemporaine et au fait des dernières tendances. Cette maison iconoclaste n’a ainsi plus rien à voir avec les joailleries que l’on peut découvrir Place Vendôme, c’est une maison qui prône l’essentiel, le beau, le simple, le design et qui reste de façon inconditionnelle, contemporaine et intemporelle.

dinh van : des lignes de bijoux iconiques et audacieuses

dinh van arrive dans le monde de la joaillerie en proposant des créations tout à fait innovantes. En témoigne l’une des premières lignes phares du bijoutier : la ligne des menottes. Lorsque Jean Dinh Van imagine ce thème stylistique, il souhaite symboliser des valeurs fortes qui marquent les années 1960, à savoir l’amour, le lien et l’amitié. Anticonformiste, Jean Dinh Van révolutionne la joaillerie en ne s’employant pas à cacher le fermoir, mais en le mettant en valeur. Dès lors, avec les menottes, le fermoir devient même un élément central du bijou et de son graphisme. Il illustre par ailleurs, par l’image des menottes, la difficulté que connaissent habituellement les femmes pour ouvrir et fermer un bijou muni d’un fermoir.

Si Jean Dinh Van est si anticonformiste, c’est aussi parce qu’il bouscule totalement les codes du bijou en choisissant notamment d’en réinventer les formes les plus basiques. En témoigne le Cube Diamant créé avec Pierre Cardin et dont la bague originelle composée de deux perles est désormais exposée au Musée des arts décoratifs de Paris. Le Cube Diamant illustre une véritable réflexion artistique autour des vides et des pleins, il joue sur les formes géométriques et incarne par cette dualité, deux univers opposés, mais complémentaires : le Ciel (le cercle) et le carré (la Terre).

Au gré de ses créations, la maison dinh van se joue en outre des petits objets de notre quotidien, à l’image de la ligne Serrure composée notamment d’un jonc en or sans mécanisme qui s’enroule en toute simplicité autour du poignet. La simplicité des formes dinh van s’incarne également à travers des créations qui s’inspirent par exemple de l’anneau que l’on trouve sur nos porte-clés.

dinh van : une révolution stylistique et sociale

Autre révolution qui s’inscrit assurément dans l’avant-garde - particulièrement durant les années 1970 - : Jean Dinh Van propose des bijoux unisexes et s’adresse à Monsieur et à Madame tout le monde. Et, lorsqu’il s’adresse à la femme, Jean Dinh Van lui propose la liberté. La maison de bijoux de luxe prône en effet une femme émancipée et libre qui, au quotidien, cherche à revêtir des bijoux simples et élégants, un luxe discret en somme. Une simplicité élégante qui traduit une volonté de porter un bijou non pas pour l’exposer aux yeux de la société, mais pour soi-même.

Par la simplicité des formes, le bijou dinh van est une pièce qui s’adresse désormais à de nouvelles strates de la société. Sous la houlette de Jean Dinh Van, le bijou de luxe se veut dès lors accessible au plus grand nombre, parce que novateur et indéniablement contemporain et facile à porter au quotidien. Loin des contraintes imposées par la préciosité, le bijou dinh van est un complice qui sublime la peau et le vêtement bien loin du paraître des maisons traditionnelles que l’on connaît alors en France. Par ailleurs, le bijou dinh van n’est pas un apparat inconfortable et lourd que l’on se plaît à exposer, c’est un bijou que l’on ne porte pas uniquement lors des grandes occasions, c’est un luxe intime et spirituel.

L’art et le bijou incarné par la maison dinh van.

L’ébullition artistique et sociale qui touche la société des années 1960 a donc un impact fort et essentiel sur l’évolution créative de la maison dinh van. Tout au long de l’histoire de dinh van, le fondateur est en effet au contact de petits groupes d’artistes qui exercent une forte influence sur son parti-pris esthétique. Si Jean Dinh Van s’entoure de couturiers de renom comme Pierre Cardin ou Paco Rabanne, il est également proche d’artistes comme César. C’est avec ce dernier qu’il crée en 1980 le célèbre pendentif en forme de sein. La ligne d’horizon de la maison est très vaste puisque Jean Dinh Van s’inspire aussi des meubles de Knoll ou encore des publicités de Marcel Bleustein-Blanchet. La maison va jusqu’à puiser son inspiration hors des frontières européennes : en 1995, la joaillerie propose ainsi une pièce fabuleuse, un pendentif en or pur 24 carats dont le dessin s’inspire des disques chinois en jade, Le Pi Chinois. La collection Pi qui en découlera remportera à beau succès pour des créations uniques martelées à la main et symboles d’infini et de bien-être.

La maison dinh van aujourd’hui, une maison intemporelle

Jean Dinh Van est mort en 2022 à l’âge de 94 ans. Tout au long de sa vie professionnelle, il aura mené sa joaillerie avec talent et excellence. Durant 33 ans, il saura ainsi proposer des créations audacieuses, jusqu’en 1998 où il choisit de céder sa marque afin de se consacrer à de nouveaux projets personnels. En clin d’œil à ses origines vietnamiennes, le joaillier choisit alors de créer une nouvelle ligne de bijoux : Hanoï.

Si dinh van a marqué son époque de création, la bijouterie a toujours su conserver ses valeurs et son parti-pris esthétique initial. Aussi, aujourd’hui encore les différentes lignes de la joaillerie continuent à parler aux femmes et aux hommes. La collection Anthéa illustre la simplicité élégante emblématique de la maison tandis que la ligne Double Cœurs raisonne tout particulièrement chez les amoureux qui trouvent là une version romantique des fameuses menottes. La maison parisienne sait en outre faire hommage aux années de création de dinh van, en témoigne la collection Seventies qui rend honneur à l’ébullition créative des années 1970 qui a fait toute la renommée du joaillier. Quant à la collection Inspiration, elle associe avec succès vintage et modernité pour donner vie à des créations aussi lumineuses que sensuelles.

Alain Joaillier est fier de vous proposer les collections de bijoux dinh van et de s’inscrire dans cette histoire si riche. Simple et sophistiqué, élégant et raffiné, le bijou dinh van saura vous plaire et épouser parfaitement votre corps, qu’il s’agisse d’une bague, d’un bracelet ou encore de boucles d’oreilles.

Prix 790 €
Prix 1 790 €
Prix 1 880 €
Prix 3 300 €
Prix 850 €
Prix 2 280 €
Prix 1 100 €
Prix 1 690 €
Prix 2 390 €
Prix 1 420 €
Prix 3 650 €
Prix 1 150 €
Prix 1 670 €
Prix 650 €
Prix 2 510 €
Prix 1 950 €
Prix 830 €
Prix 3 250 €
Prix 1 880 €
Prix 2 250 €
Prix 3 850 €
Prix 2 900 €
Prix 6 100 €
Prix 3 800 €
Prix 1 550 €
Prix 540 €
Prix 950 €
Prix 990 €
Prix 490 €
Prix 990 €
Prix 2 250 €
Prix 1 490 €
Prix 2 350 €
Prix 1 420 €
Prix 2 500 €
Prix 830 €
Filtrez par
200,00 € - 7 600,00 €
Alain Joaillier Bijoux

Vous avez besoin d'aide ? Tél : 05 46 41 42 37

Alain Joaillier La Rochelle
La Rochelle Voir Royan Voir
Informations légales footer

© Alain Joaillier 2024